Discours de politique générale : le Medef s’inquiète de l’absence de stratégie de baisse des prélèvements obligatoires sur les entreprises même s’il salue l’état d’esprit exprimé à propos du dialogue social

Le Medef se réjouit de l’annonce de la prochaine présentation au Parlement pour ratification de l’ensemble des textes issus du Conseil européen.

Le Premier ministre a souligné l’importance que le gouvernement entend donner à la démocratie sociale. C’est cette vision du dialogue social, fondée sur le contrat, que le Medef prône également. Il suppose un respect intangible des accords passés entre les partenaires sociaux.

Si le Medef se félicite de l’attachement du Premier ministre aux entreprises et à l’industrie française, il regrette néanmoins l’absence de stratégie de baisse des prélèvements obligatoires sur les entreprises qui, seule, permettra l’amélioration de la compétitivité de notre économie.

Les 9 et 10 juillet prochains, lors de la « grande conférence sociale », le Medef proposera des orientations pour une stratégie de « compétitivité équitable » et les réformes structurelles nécessaires pour notre pays dans un contexte de grande urgence économique.

Les derniers articles