Déclaration de Patrick Bernasconi, chef de file de la délégation patronale

« Cette première séance, courte mais dense, a notamment été consacrée au sujet de la méthodologie de négociation, c’est-à-dire comment avancer et construire un projet d’accord.

Le premier point de satisfaction par rapport à l’importance des enjeux pour les salariés et les entreprises est le ton sérieux adopté par les uns et les autres. Chacun a pu dire ce qui l’intéressait ou non.

Second point, nous sommes tous tombés d’accord sur la méthode, avec un timing serré, prévoyant l’achèvement de la négociation en fin d’année – un timing que l’on essaiera de tenir au regard des enjeux pour l’économie et l’emploi.

Chacun s’est exprimé sur le fond des thématiques abordées, qu’il s’agisse de mesures d’adaptation et de souplesse, de sécurisation de l’emploi, de la demande d’une meilleure information des salariés et de leurs représentants sur la stratégie de l’entreprise, ou encore de la problématique du CDD-CDI pour que la règle reste celle du CDI.

N’oublions pas que le sujet n°1 pour le chef d’entreprise est le temps : comment s’adapter très vite compte-tenu de la conjoncture, et en même temps sécuriser les salariés.

Nous allons revisiter au cours des prochaines séances chacun des quatre thèmes dans l’ordre suivant : « lutter contre la précarité », « amélioration des dispositifs de maintien de l’emploi », « anticipation des évolutions de l’activité, de l’emploi et des compétences », « améliorer les procédures de licenciement et améliorer l’accompagnement des salariés ».

Nous souhaitons avoir balayé ces thèmes début novembre avant de commencer à construire un texte d’accord global. »

Prochaine séance : 11 octobre

Les derniers articles