Le Medef salue le vote par l’Assemblée nationale autorisant la ratification du Traité budgétaire européen

L’Assemblée nationale a montré son sens des responsabilités et sa détermination à respecter les engagements européens de la France en autorisant la ratification du Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) dans l’Union économique et monétaire.  Ce  vote  était indispensable  pour l’avenir de l’euro et la stabilité de l’Europe.

Si le nouveau Traité fixe des objectifs clairs pour la nécessaire réduction des déficits publics et  de l’endettement, il laisse au gouvernement et au parlement l’appréciation des moyens à mettre en œuvre. Le Medef rappelle que le rétablissement durable de l’équilibre des finances publiques ne saurait passer par une augmentation des prélèvements obligatoires qui altèrerait encore la compétitivité de notre économie. La seule voie possible est celle des réformes et de la réduction des dépenses publiques.

Pour Laurence Parisot, présidente du Medef : « ce vote est important pour la France et pour les Français mais aussi pour chacun des pays qui connaissent des difficultés budgétaires. La première étape dans un processus qui doit conduire vers une intégration renforcée  avec plus de convergence et plus de solidarité dans la zone euro est maintenant franchie. Il appartient  aux chefs d’Etat et de gouvernement qui vont se réunir en Conseil européen les 18 et 19 octobre prochains, de s’engager plus loin vers une union politique, c’est-à-dire une Europe construite sur un socle économique, social et démocratique ».

Les derniers articles