MEDEF Actu-Eco de la semaine du 15 au 19 octobre 2012

FRANCE

1.Trésorerie des grandes entreprises en octobre 2012 : légère amélioration

2.Créations d’entreprise en septembre 2012 : +12,4% (-3% hors auto-entrepreneurs)

3.Crédits aux entreprises en septembre 2012 : critères d’octroi inchangés, baisse de la demande

4.Marché du logement en août 2012 : contraction de -1,9% des mises en chantier en glissement sur douze mois

INTERNATIONAL

5.Marché du logement aux Etats-Unis en septembre 2012 : l’embellie se poursuit

6.Tendances récentes des marchés

Selon la dernière enquête réalisée par l’AFTE et Coe-Rexecode entre le 6 et le 11 octobre 2012 auprès des trésoriers des grandes entreprises (500 salariés et plus) :

  • Nouvelle légère amélioration de la situation de trésorerie d’exploitation. Au-delà des fluctuations mensuelles du solde d’opinion, la tendance à la baisse s’est interrompue ;
  • Moindre progression des marges payées par les entreprises sur les crédits bancaires ;
  • Légère détente de la  recherche de financement ;
  • Réduction des délais de paiement des clients sur les trois derniers mois, qui sont à des niveaux toujours élevés, comparables à ceux de la crise de 2008, et très au-dessus de la moyenne de longue période.


En septembre 2012, les créations d’entreprise se sont accrues de +12,4% par
rapport au mois d’août
. Cette progression résulte exclusivement des créations d’auto-entreprise (+27,4% en données brutes), les créations hors auto-entrepreneurs ayant baissé de -3% (données CVS). Au total, 46 476 entreprises auront été créées en septembre, dont 26 597 auto-entreprises.

Entre le troisième trimestre 2011 et le troisième trimestre 2012, les créations
d’entreprise ont très légèrement augmenté
(+0,3%) : la hausse des créations d’auto-entreprise (+7,2%) ayant compensé la baisse des créations hors auto-entrepreneurs (-6,7%).

Par secteur, cette quasi-stagnation sur un an recouvre une hausse dans la construction (+3,5%) et une baisse dans l’industrie (-5,5%), le commerce (-3,8%) et les services marchands (-0,5%). Au sein de ces derniers, il y a de fortes disparités : de -8,9% dans les activités immobilières à +5,4% dans l’information et la communication.


Selon la dernière enquête mensuelle* de la Banque de France réalisée auprès des établissements de crédit, les conditions d’octroi de crédits aux entreprises sont restées inchangées à la rentrée 2012, comme c’est le cas depuis le mois de mai 2012. Cette observation est valable pour les PME comme pour les grandes entreprises**.

Concernant les facteurs influençant les banques dans l’octroi de crédit, leurs inquiétudes sur les perspectives économiques générales et sectorielles persistent. En revanche, leur position de liquidité et leur accès aux financements de marché n’aurait eu aucun impact sur ces derniers en septembre.

*La communication de la Banque de France est désormais ciblée sur l’enquête mensuelle auprès des banques sur la distribution du crédit en France depuis le deuxième trimestre 2012, et non plus sur l’enquête trimestrielle.

**Le seuil séparant les grandes entreprises des petites et moyennes entreprises est constitué par un chiffre d’affaires annuel net de 50 millions d’euros.

Malgré des critères inchangés, cette enquête fait état d’une accentuation de la baisse de la demande de crédits des entreprises en septembre, notamment pour les grandes entreprises. Cette tendance peut être rapprochée de la contraction des dépenses d’investissements annoncée par les entreprises dans les enquêtes de conjoncture de septembre (industrie, services).


Le marché de la construction résidentielle a continué de baisser au cœur de
l’été 2012, repli entamé au début de l’année 2012
. Ceci est l’effet combiné de plusieurs facteurs : dégradation de la conjoncture économique et de la situation des ménages, rabotage (puis disparition fin 2012) du dispositif Scellier, etc.
 
Les mises en chantier se sont en effet contractées de -8,5% entre juillet et août 2012. Les permis de construire ont progressé de +1,6%.

En moyenne mobile sur les trois derniers mois connus (juin-juillet-août), les mises en chantier sont restées quasiment stables par rapport aux trois mois précédents (+0,7%). En revanche, les permis de construction ont augmenté de +6,3%.

En glissement sur douze mois, les mises en chantier se sont réduites de -1,9% entre août 2011 et août 2012, leur nombre retombant à 385 000 l’an (-7 600). A contrario, le nombre de permis de construire s’est établi à 528 000 l’an, enregistrant une progression de +7,6%.

L’avenir du marché du logement est empreint d’incertitudes. Les dernières prévisions de l’INSEE font état d’une contraction du pouvoir d’achat du revenu disponible brut des ménages au 2nd semestre 2012. De plus, ces derniers considèrent que le moment est plus opportun pour épargner. Par ailleurs, la politique budgétaire et fiscale aura un impact négatif sur la construction en 2013, à l’instar de l’activité économique générale.


Le marché de la construction résidentielle aux Etats-Unis poursuit son embellie
à la rentrée 2012
. Les mises en chantier ont nettement rebondi en septembre 2012 : +15%, après +4,1% en août (+34,8% sur un an). Par ailleurs, les permis de construire se sont accrus de +11,6% (+45,1% sur un an).

Au 3ème trimestre 2012, les mises en chantier se sont inscrites en hausse de
+6,8%
par rapport au 2ème trimestre et sont ressorties au nombre de 786 000 en rythme annualisé. Le nombre de logements autorisés a progressé de +10,5% et dépasse ainsi la ligne des 800 000.

Par rapport au 3ème trimestre 2011, les mises en chantier ont progressé de +28%, et les permis de construire de +32,7%.

Ce redressement de la construction de logements aux Etats-Unis devrait se
poursuivre et continuer de soutenir la conjoncture.
En effet, les ventes de logements anciens continuent de se redresser et les stocks restent à un niveau bas. De plus, l’opinion des constructeurs dans le résidentiel poursuit sa remontée, pour le sixième mois consécutif : l’indicateur de confiance est à son plus haut niveau depuis juin 2006.


Télécharger le pdf

Les derniers articles