PLFSS 2013 : Menaces sur des outils essentiels pour les entreprises et les salariés

L’Assemblée nationale vient de voter la soumission au forfait social de 20 % de la part des indemnités de rupture conventionnelle non soumises à cotisations sociales. Pour le Medef, cette mesure revient à alourdir le coût d’un outil que les entreprises et les salariés apprécient et qui a démontré son efficacité depuis sa mise en place. Elle vient s’ajouter à l’alourdissement de 20 % du coût de la participation et de l’intéressement, un autre outil également essentiel pour les entreprises et les salariés. 

Pour Laurence Parisot, présidente du Medef, « il existait un consensus sur l’intérêt de ces outils jusqu’à présent. Ils sont désormais menacés pour des raisons budgétaires, en contradiction et en méconnaissance du fonctionnement et de la vie des entreprises ».

Les derniers articles