Laurence Parisot sur FRANCE 2 « La victoire du dialogue social »

Invitée vendredi matin des « 4 Vérités », la présidente du Medef a commenté l’accord sur l’emploi du 11 janvier. « Je crois que c’est la victoire du dialogue social ! C’est la victoire de ceux qui préfèrent construire ». « si les parlementaires respectent à la lettre l’accord, alors tout va bien et je crois que ça sera bénéfique à l’économie française et aux salariés français vers la fin de l’année, si les parlementaires changent des paramètres, s’ils en ajoutent ou s’ils en retirent, toute la logique intrinsèque de l’accord disparaît et à ce moment-là, ce serait un problème et nous le ferions savoir » a-t-elle ajouté.

Pour Laurence Parisot «  les organisations syndicales qui ont signé l’accord et nous-mêmes, les différentes organisations patronales, nous avons pu travailler pour trouver une logique, une cohérence, donner des outils nouveaux aux entreprises pour qu’elles puissent s’adapter, pour qu’elles puissent faire face à des retournements de conjoncture ».

Egalement questionnée sur la prise d’otages en Algérie, Laurence Parisot a précisé qu’il y avait plus de 00 entreprises françaises en Algérie, dont beaucoup dans les secteurs de l’énergie et des mines. Ces sociétés, rappelle-t-elle, « ont su depuis toujours qu’elles avaient quelque chose de particulièrement sensible à gérer ». « Elles sont en train, nous le savons depuis 24 heures, de renforcer encore plus toutes leurs procédures pour sécuriser au maximum leur personnel et leur site. Pour autant il n’est pas question pour ces entreprises de quitter la région ».

Enfin, interrogée sur une éventuelle modification des statuts du Medef, Laurence Parisot a expliqué « Le mandat de président du Medef peut être un mandat de cinq ans si c’est un premier mandat ou un mandat de trois ans si c’est un deuxième mandat, ce qui pose un problème », a-t-elle expliqué. Ainsi, « le sortant du premier mandat (…) fait une campagne (…) pour un projet de trois ans et il est confronté à des candidats qui se présentent avec un projet pour 5 ans ». « C’est absolument non-démocratique, inégalitaire et c’est une aberration ».

Revoir l’émission http://telematin.france2.fr/?page=chronique&id_article=43324

Les derniers articles