Nouvelles de Bruxelles

Union politique, budget, Jeroen Dijsselbloem, référendum sur l’appartenance à l’Union européenne, taxe sur les transactions financières, lobbying européen…

Appel des patronats français et allemand : compétitivité, industrie, union politique

A l’occasion du 50ème anniversaire du Traité de l’Elysée, Laurence Parisot, Ulrich Grillo (BDI), et Dieter Hundt (BDA), insistent pour que l’Union économique et monétaire devienne une véritable union politique. Ils demandent «que la gouvernance économique, les règles de la concurrence et le commerce international assurent la création de richesses et l’emploi, dans tous nos territoires». Ils souhaitent que «l’UE investisse davantage dans les infrastructures transfrontalières, la recherche et l’innovation. C’est là une condition impérative pour le renforcement de notre socle industriel».

La question du budget européen 2013-2020 tranchée le 7 février par les chefs d’Etat

Herman Van Rompuy a été clair : le futur budget «doit être orienté vers l’avenir et se concentrer sur l’emploi et la croissance partout en Europe, dans différents secteurs économiques et dans la recherche et l’investissement». Il insiste sur le fait que «tous» devront aller au compromis, quels que soient ses intérêts nationaux. Dans le débat en cours, les dépenses de compétitivité sont les plus menacées et les revendications très nationales avaient bloqué tout accord.

Un président néerlandais pour l’Eurogroupe

Le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker quitte la présidence de l’Eurogroupe. Il occupait ce poste depuis 2005. Il est remplacé, pour 2 ans et demi, par le ministre néerlandais des Finances Jeroen Dijsselbloem, membre du parti travailliste, au sein du gouvernement de coalition dirigée par le libéral Merk Rutte. Les Pays-Bas sont avec la Finlande, le Luxembourg et l’Allemagne, notés triple A.

Référendum sur l’appartenance à l’Union européenne au Royaume-Uni en 2017

A Londres, le 24 janvier, David Cameron a appelé à un nouvel accord avec des «changements radicaux» pour l’UE autour des piliers: compétitivité, flexibilité, répartition des pouvoirs, démocratie et justice. Après l’audit en cours sur l’apport de l’Europe au Royaume Uni et après les législatives de 2015, il proposerait à l’issue de cette renégociation «un référendum avec un choix très simple : rester au sein de l’UE sur cette nouvelle base ou en sortir complètement». «Un vote aujourd’hui entre le statu quo et la sortie serait un faux choix». «Si l’on s’en va, ce sera un aller simple, pas un aller-retour. Nous devrons être très prudents avant de prendre une telle décision».

Taxe sur les transactions financières : accord de onze pays pour commencer

Après la Commission et le Parlement, le conseil des ministres des finances vient de donner, le 22 janvier, son accord au lancement d’une «coopération renforcée» sur la taxation des transactions financières. Onze pays (France, Allemagne, Autriche, Belgique, Estonie, Italie, Grèce, Portugal, Slovaquie, Slovénie et Espagne) doivent s’accorder sur ses modalités pratiques. La proposition initiale prévoit de taxer toutes les transactions effectuées entre institutions financières. Les échanges d’actions et d’obligations seraient taxés à un taux de 0,1% et les contrats dérivés à un taux de 0,01%.

Réunion de travail sur le lobbying européen et la transparence

Alors que le débat sur la transparence du lobbying a été relancé à Bruxelles, le Medef organise pour ses adhérents une réunion d’information le 18 février à 11h30, en présence de la Commission européenne. Il s’agit d’expliquer les règles en vigueur et d’aider les acteurs économiques à respecter les nouvelles dispositions.

Les derniers articles