Laurence Parisot sur LCP : « Le modèle français a besoin d’évoluer et de mieux intégrer l’entreprise »

Invitée de Frédéric Haziza sur LCP dimanche 23 mars, Laurence Parisot a débattu avec Michel Rocard de l’avenir du modèle français.

Constatant « la difficulté de notre pays à s’adapter au monde d’aujourd’hui »  et notamment « une très grande difficulté dans le dialogue ces dernières années », Laurence Parisot a toutefois précisé que « nous sommes en train d’avancer, l’accord signé le 11 janvier sur la flexisécurité en témoigne, mais également l’accord que nous venons de signer sur les retraites complémentaires. » « Sans cet accord, a-t-elle rappelé, les caisses de retraite complémentaires, notamment les caisses des cadres étaient en cessation de paiement d’ici 2 ans. »

Pour Laurence Parisot, « ce qui manque dans notre modèle social c’est peut-être de mieux intégrer l’entreprise, l’esprit d’entreprise, l’entrepreneuriat (…) et cela dès l’école. »

Interrogée sur la dette, Laurence Parisot a rappelé que « notre niveau d’endettement est tel que cela nous empêche de créer des richesses. » Pour elle « nous avons cependant les moyens d’inverser la tendance »  en agissant notamment dans le domaine de la protection sociale.

« Une autre dimension à ajouter à notre modèle c’est l’Europe » a-t-elle déclaré. « Il faut clairement un modèle européen. » Revenant sur la situation de Chypre, Laurence Parisot  a considéré qu’ « il est anormal qu’à l’intérieur de l’Union on ait laissé faire une telle dérive (…) cela veut dire qu’il nous faut plus d’Europe et surtout pas moins d’Europe. »

« Le modèle français a besoin d’évoluer et d’intégrer le nouveau monde d’aujourd’hui que ce soit les nouveaux rapports de force ou les mutations technologiques. Il ne faut pas voir le verre à moitié vide, il y a des choses qui avancent et il faut encourager ce mouvement dans une intégration européenne » a conclu Laurence Parisot.

>> Voir la vidéo

Les derniers articles