Laurence Parisot sur RTL : « La France peut redevenir prospère »

Invitée de Jean-Michel Apathie sur RTL , vendredi 26 avril, Laurence Parisot a déclaré qu’il est « à la portée de la France de redevenir prospère,  il est à la portée de la France d’inverser cette terrible tendance sur le chômage, il est à la portée de la France de réduire les déficits. »

« La situation est catastrophique. Mais, il faut que tout le monde comprenne que nous pouvons inverser les choses» a affirmé Laurence Parisot. Pour elle cette inversion de tendance passe tout d’abord par la transposition de l’accord du 11 janvier « il faut rapidement voter, l’accord du 11 janvier, qui a été signé entre partenaires sociaux, pour introduire de la flexisécurité sur le marché du travail. C’est un accord qui offre un nombre d’outils très importants aux entreprises, pour qu’elles puissent faire face à la situation actuelle. (…) C’est un accord aussi, qui va fondamentalement réduire la peur de l’embauche, qui existe aujourd’hui, chez les chefs d’entreprise

Interrogée également sur le débat actuel autour de la rigueur, Laurence Parisot a appelé à ne pas changer de politique et à « au contraire tout faire pour réduire les déficits. Il faut les financer ces déficits, comment les finance-t-on aujourd’hui ?  Et en réalité depuis plusieurs années, par une augmentation constante, régulière, quasi inexorable, des prélèvements obligatoires, c’est-à-dire des impôts, à la fois sur les ménages, ce qui réduit progressivement le pouvoir d’achat des ménages, et sur les entreprises, ce qui augmente les coûts de production. Il faut continuer le travail qui a été entamé avec le Crédit impôt compétitivité emploi, il faut continuer à réduire les coûts de production des entreprises. » « Je ne crois pas, a-t-elle ajouté, que l’on puisse parler véritablement d’austérité. Nous n’avons pas, en France, réduit les prestations sociales, nous n’avons pas en France réduit les salaires. »  Considérant que « la France ne sera un pays prospère et puissant, que si l’Europe, elle-même, est prospère et puissante » Laurence Parisot juge « absolument indispensable que la France et l’Allemagne marchent main dans la main. Ce qui nous manque aujourd’hui, ce que la France et l’Allemagne n’arrivent plus à définir, c’est une forte ambition, une grande vision pour l’Europe ».

Tout en exprimant le souhait que « les emplois d’avenir soient ouverts au secteur marchand, c’est-à-dire aux entreprises privées », Laurence Parisot a présenté le nouvel outil mis au point par le Medef, l’Observatoire Tec qui « permet de mesurer l’inadéquation entre l’offre et la demande d’emploi, et nous avons pu mesurer, avec cet outil, qu’au dernier trimestre de l’année 2012, il y a eu 100 000 offres proposées par les entreprises, qui n’ont pas été pourvues. »

>> Voir la vidéo

Les derniers articles