Laurence Parisot sur Europe 1 : « Retraites : il faut absolument travailler plus longtemps »

Invitée samedi 22 juin de « C’est arrivé cette semaine » sur Europe 1, Laurence Parisot a déclaré très utile les réunions comme la Conférence sociale qui vient de s’achever se félicitant notamment que lors de cette réunion tout le monde ait accepté de se mobiliser pour résoudre le problème des emplois non pourvus. Elle est également revenue sur le dossier des retraites, dénonçant le grand mensonge dans lequel nous sommes depuis des décennies et rappelant qu’il va falloir absolument travailler plus longtemps.

« C’est la deuxième année qu’il y a une grande conférence sociale, c’est l’occasion d’échanger, de confronter des points de vue, de mesurer des différences (…) et sur certains dossiers, notamment les retraites, il s’agit d’un fossé, sans nul doute. Mais néanmoins il y a des mesures qui sont préconisées et que tout le monde veut mettre en œuvre. Par exemple, au cours de cette conférence sociale, il y a eu un appel du président de la République, que tout le monde a accepté et a suivi, à se mobiliser pour essayer de résoudre un des problèmes qui minent le marché du travail en France : ces emplois proposés par les entreprises et qui sont non-pourvus. » a déclaré Laurence Parisot. « Le Medef, a-t-elle précisé, est très engagé sur cette question, c’est un sujet qui me tient particulièrement à cœur, et j’ai décidé il y a quelques mois de lancer une étude, qui sera rendue publique chaque trimestre, et qui permettra de dire, région par région, type d’entreprise par type d’entreprise : voici ce que nous cherchons, voici les profils dont nous avons besoin, et voici les raisons pour lesquelles nous ne les trouvons pas. » Sur le dossier des retraites, Laurence Parisot a dénoncé « un mensonge qui se perpétue depuis des décennies. Tous les gouvernements, de droite comme de gauche, depuis au moins la fin des années 70, refusent de dire aux Français la réalité de la pyramide des âges. Ça fait longtemps que nous savons l’impact du baby-boom des années 50-60 sur le système des retraites. Depuis le milieu des années 80, nous savons que l’espérance de vie s’allonge ; et depuis dix ans, nous savons que celle-ci s’allonge très vite – et c’est une bonne nouvelle. A partir du moment où nous connaissons ces données objectives, purement démographiques, et que nous disons collectivement que nous voulons garder un système par répartition, à partir de ce moment-là, il est évident que le nombre de cotisants n’est pas suffisant pour maintenir un niveau de retraites à la hauteur de notre modèle social, et que par conséquent, si nous voulons garder ce haut niveau de protection sociale, il faut absolument travailler plus longtemps. (…) Ce n’est pas une lubie, c’est un calcul arithmétique –, si nous voulons un équilibre à l’horizon 2020, il faut passer à 63 ans d’âge légal à 2020 ; et si nous prévoyons, si nous calculons les modalités d’avoir un équilibre à l’horizon 2040, il faut 65 ans, ce qui… à l’horizon 2040, ce qui a été admis par tous les pays européens et occidentaux. » Pour elle, « le rapport Moreau manque de responsabilité à l’égard de tous les Français, notamment parce que celui-ci prévoit, pour s’en sortir, de désindexer les retraites, (…); d’une manière telle que ceux qui ont 30 ans aujourd’hui, ou 20 ans aujourd’hui, auront des retraites 20 %, 30 % inférieures, aux retraites de ceux qui sont actuellement à la retraite. » Sur l’emploi, Laurence Parisot a avoué être très inquiète « Nous sommes très inquiets parce que nous voyons, d’une manière terrible, mais très concrète, dans nos entreprises, que les carnets de commandes sont très bas, qu’ils ne remontent pas, qu’ils ont même tendance à se dégrader dans certains secteurs. Les taux de marge des entreprises françaises sont à des plus bas historiques. Notre capacité d’autofinancement est très faible. Donc au quotidien, nous ne voyons pas d’inversion de tendance. Néanmoins, je crois que les prévisions sont une chose ; l’action que nous pouvons avoir, quotidiennement, collectivement, en est une autre. Et il faut se mobiliser. »

>> Voir la vidéo

Les derniers articles