Jean-François Pilliard sur BFM Business : retraites « Le Medef se place dans le sens de l’intérêt général »

Invité du Grand Journal sur BFM Business jeudi 25 juillet, Jean-François Pilliard, vice-président du Medef, en charge du pôle social, a détaillé les 24 propositions sur les retraites que le Medef vient de rendre publiques rappelant que le Medef s’est placé résolument dans le sens de l’intérêt général en cherchant non pas des solutions de circonstances mais des solutions durables.

« Nous sommes, depuis maintenant quelques mois, rentrés dans un processus de concertation qu’a souhaité mettre en place le gouvernement », a déclaré Jean-François Pilliard. « Il nous paraissait intéressant, à partir du moment où on va rentrer dans la phase de décision, que notre organisation fasse connaître finalement ses propositions ». « Les marges des entreprises sont en moyenne autour de 28 %, dans les industries manufacturières autour de 25 %, ce sont les niveaux les plus bas depuis une vingtaine, voire une trentaine d’années. La baisse de ces marges a pour corollaire un investissement très faible, voire inexistant, et tout ceci a pour conséquence une augmentation significative du chômage » a expliqué le vice-président du Medef, rappelant que depuis plusieurs années déjà, le Medef « a fait des propositions extrêmement concrètes pour que puissent s’opérer des transferts de charges de l’entreprise vers la solidarité nationale ». « Le Medef, a-t-il précisé, s’est placé résolument dans le sens de l’intérêt général ! Nous recherchons, tous ensemble des points d’équilibre qui permettent à notre pays et aux entreprises qui sont créatrices de richesses et d’emplois, de trouver les solutions appropriées qui ne soient pas des solutions de circonstances ou des solutions d’opportunités, mais qui soient des solutions durables. Jean-François Pilliard a ensuite expliqué pourquoi le Medef privilégiait un report de l’âge légal de départ à la retraite. « L’âge a le mérite d’apporter des réponses sur le plan économique et financier qui sont beaucoup plus rapides que la durée de cotisations. Notre proposition consiste à dire : allons d’une part sur une augmentation de l’âge de départ à la retraite, 63 ans, et d’autre part vers quarante-trois ans de cotisations – tout cela pour la génération 1955 – à partir de 2020. » Egalement interrogé sur le chômage et les annonces de gouvernement pour résoudre le problème des emplois non-pourvus, Jean-François Pilliard a considéré que « c’est une démarche excellente dans son principe, extrêmement concrète, et le gouvernement peut compter sur l’engagement du Medef et de l’ensemble de ses fédérations pour aller dans ce sens. » Enfin, questionné sur le moral des chefs d’entreprise et les moyens de recréer les conditions de la confiance, Jean-François Pilliard a expliqué que « nous sommes actuellement dans un environnement dont les paramètres économiques ont totalement changé, et par conséquent nous devons adapter nos réformes à ce nouvel environnement économique global.

Revoir l’émission

Les derniers articles