Baisse des charges des entreprises : premiers échanges. Les entreprises attendent du concret.

Lors de cette rencontre, Pierre Gattaz a souligné qu’il attendait des précisions sur la compensation annoncée concernant le coût des retraites et de la pénibilité. « Dans la situation actuelle, toute augmentation de charges sur les entreprises conduit à augmenter le chômage. Or, notre priorité collective doit être de développer l’emploi, c’est mon combat pour le Medef », déclare Pierre Gattaz. « Que la pénibilité soit prise en compte dans le processus de compensation est donc très important : à terme, cela va représenter une charge supplémentaire pour les entreprises de plus de 2 milliards d’euros ».
 
Par ailleurs, Pierre Gattaz a rappelé la nécessité de baisser rapidement les charges sur les entreprises de 100 milliards d’euros. « Tous les rapports français et européens montrent que trop de charges pèsent sur les entreprises. Nous avons évalué ce surcoût à 100 milliards. Il faut donc baisser le coût du travail de 50 milliards d’euros et les impôts et taxes de 50 milliards d’euros », rappelle Pierre Gattaz.
 
Il a été acté, lors de la réunion de ce jour, d’une part de mettre en place une réflexion commune sur la baisse des prélèvements obligatoires, d’autre part de mener une concertation sur la baisse du coût du travail. Une prochaine réunion entre Pierre Moscovici et Pierre Gattaz aura ainsi lieu sous 15 jours. « Nous devons avoir des certitudes de baisses en 2014 sur ces deux sujets avant la fin de l’année. Il ne faut pas laisser le flou perdurer plus longtemps », conclut Pierre Gattaz.

Les derniers articles