France de 2025 : exercice fondamental, mais avec priorité aux entreprises, seules créatrices de richesses et d’emplois

Le Medef lancera lors de son Université d’été le 28 août prochain une initiative « 2020 – Faire gagner la France » animée par Jean-Pierre Letartre qui donnera la vision des entreprises sur une France qui gagne à horizon 2020 et complétera le séminaire gouvernemental.

Comment faire gagner la France en 2020 ? Comment retrouver un chômage à moins de 7%, une dette qui se résorbe, un commerce extérieur positif, une sphère publique à un niveau cohérent avec le reste de l’Europe tout en maintenant la qualité des services publics… ? Voilà les questions qui seront posées dans le cadre du programme « 2020 – Faire gagner la France ».

L’objectif de cette initiative est de présenter d’ici un an maximum la vision des entreprises et des entrepreneurs pour retrouver une France ambitieuse, porteuse d’espoir et d’enthousiasme. Ce projet novateur vise à faire émerger une vision commune et collaborative, largement partagée partout en France dans les territoires et les Fédérations, en associant largement au-delà du Medef toutes les forces vives du pays qui le souhaitent : entrepreneurs, salariés, chercheurs, politiques, économistes, professeurs, associations, citoyens… Une vision qui pourra à la fois tracer les lignes de force d’un futur qui reste à bâtir, les conquêtes que les entreprises peuvent relever, nos points forts, mais également les réformes à mener dans notre pays pour rendre ce futur possible.

Quelle France voulons nous en 2020 ? Et quels sont les moyens pour y parvenir ? A chacun de se poser la question et de contribuer au débat que le Medef lancera lors de son Université d’été 2013.

« Cette vision est d’autant plus urgente que notre pays se trouve actuellement à la croisée des chemins, confronté au chômage et à la crise économique. Or seules les entreprises, les entrepreneurs et leurs équipes, sont capables de remettre notre pays dans une dynamique de croissance et d’emplois. Car ce sont les entreprises qui créent la richesse d’un pays, sa fierté, son enthousiasme. Encore faut-il qu’elles s’expriment et ne laissent pas d’autres parler à leur place ! Il faut donc que nous soyons capables de prendre la parole de manière forte dans les mois et les semaines qui viennent pour expliquer, proposer, tracer les lignes et incarner le « pacte de confiance » que nous pourrons proposer au gouvernement : libérez nos énergies et nous relancerons notre pays dans la voie de la croissance » explique Pierre Gattaz, Président du Medef.

Les derniers articles