Simplification : Pierre Gattaz a reçu aujourd’hui Ian Cheshire, PDG de Kingfisher

Ce rapport appelle l’Europe à faire de la compétitivité des entreprises une priorité, et à veiller à ce que la règlementation n’entrave pas leur croissance, leur capacité à innover et donc à créer des emplois. Il formule des propositions concrètes pour réduire la charge administrative inutile pesant sur les entreprises et propose des principes pour qu’à l’avenir la règlementation et les pratiques européennes prennent mieux en compte la croissance. Selon Ian Cheshire, il appartient maintenant au Conseil européen de s’en saisir.

De son côté, Pierre Gattaz a rappelé que la simplification était l’un des principaux engagements de son mandat et qu’il s’agissait d’insuffler un nouvel état d’esprit dans le processus législatif et réglementaire. Très intéressé par la méthodologie développée par les Britanniques pour conduire en interne cette démarche de simplification (« one in, two out »), le président du Medef a insisté sur le fait que la simplification, pour être couronnée de succès, doit effectivement être conduite selon une méthodologie rigoureuse. Pour ce faire, il faudrait proposer à l’administration et aux parlementaires français des objectifs concrets :

  • pour le stock, d’une part, réduire de 5% par an le volume de la législation et de la réglementation particulièrement dans le droit du travail, la fiscalité, l’environnement, l’urbanisme,
  • pour le flux, d’autre part, améliorer l’élaboration des normes et assurer les entreprises de leur stabilité.

Les derniers articles