Les patronats des dix pays membres du dialogue 5 + 5 lancent l’appel de Barcelone en faveur d’une zone de libre échange du Sud de la Méditerranée

A l’occasion du premier Forum Economique de la Méditerranée Occidentale, organisé au siège de l’Union pour la Méditerranée (UpM) à Barcelone le mercredi 23 octobre à la suite du Sommet des Chefs d’Etats du Dialogue 5+5 de Malte, les patronats des dix pays membres ont signé ensemble l’appel de Barcelone.

L’objectif de cette conférence, coprésidée par les Ministres des Affaires Etrangères de Mauritanie et du Portugal et en présence du Président du Gouvernement espagnol Mariano Rajoy, était de préparer une position commune aux différents secteurs privés de la Méditerranée. Cette position doit participer à l’élaboration de la feuille de route des gouvernements pour les années à venir en vue de renforcer la collaboration politique et économique dans cet espace méditerranéen.

Le MEDEF et MEDEF International se réjouissent que l’aspect économique comme axe de développement à part entière dans la Méditerranée soit désormais intégré dans les discussions du Dialogue 5+5.

Alors que le monde se restructure en grandes régions pour améliorer leurs capacités de négociations et la compétitivité de leurs entreprises, les patronats du Dialogue 5+5 appellent à l’intégration économique régionale pour permettre aux marchés maghrébins et euro-méditerranéen d’atteindre une taille critique et de faire face ainsi, ensemble, à la concurrence internationale.

Les patronats du Dialogue 5+5 encouragent les gouvernements à la mise en œuvre puis à l’élargissement des accords d’Agadir ainsi qu’à la concrétisation des accords de libre-échange complets et approfondis avec l’Union Européenne. Il s’agit de deux premières étapes clés pour la réalisation du Processus de Barcelone afin de créer une zone euro-méditerranéenne compétitive face à la concurrence internationale.

Loïc Armand, président de la commission Europe du MEDEF et chef de la délégation des entreprises françaises à la conférence de Barcelone, précise : « La signature unanime des délégations d’entreprises des dix pays de la Méditerranée occidentale souligne à quel point l’établissement d’une zone de libre-échange englobant tous les pays de la rive sud de la Méditerranée serait une étape majeure dans le développement harmonieux de cette zone d’avenir ».

Les derniers articles