Le MEDEF se mobilise pour l’emploi, mais attend du Gouvernement une clarification de l’ambition collective fixée

Le MEDEF a fixé dans son projet « France 2020 – Faire gagner la France » l’objectif de ramener le chômage sous les 7% à cette date ce qui correspond à la création de 2 millions d’emplois. Il le considère comme réaliste car atteint par l’Allemagne en 10 ans suite à des réformes structurelles importantes. La trajectoire demandée par le MEDEF d’un allègement de 100 milliards d’euros de charges sur les entreprises correspond d’ailleurs au différentiel existant avec l’Allemagne. L’organisme Eurostat a ainsi précisé qu’il pesait, en 2013, 116 milliards en trop de charges sur les entreprises françaises par rapport aux entreprises allemandes.

Le MEDEF tient à rappeler que la création d’emplois ne se décrète pas et sera la conséquence d’une constance dans l’action et de la cohérence d’un effort commun de toutes les parties prenantes, sur plusieurs mois, autour d’une trilogie retrouvée de croissance, de compétitivité et de confiance. C’est l’objet du pacte de responsabilité proposé par le Président de la République.
 
Pour autant, même si cette dynamique de création d’emploi ne dépend pas que de la baisse des charges, il s’agit néanmoins d’un élément clé. L’ambition d’allègement des charges pesant les entreprises fixée par le gouvernement doit donc être clarifiée. En effet, le MEDEF a noté que le Président de la République :

  • n’a fixé aucun objectif d’allègements sur la fiscalité des entreprises ;
  • a indiqué vouloir supprimer les charges familiales pesant sur les salaires pour 30 milliards, mais vouloir utiliser pour cela les 20 milliards déjà engagés pour le CICE.

 
Le MEDEF considère que la dynamique de création d’emplois attendue ne sera pas au rendez-vous si l’ambition globale n’est finalement que de 10 milliards d’euros d’allègement de charges sur les entreprises,. Il invite le Président de la République à fixer clairement l’ambition de la mobilisation attendue.

Les derniers articles