Nomination de Manuel Valls à Matignon : le MEDEF rappelle l’urgence d’agir dans le sens du Pacte de responsabilité

Le Medef prend acte de la nomination ce jour de Manuel Valls comme Premier ministre.

Alors que notre pays connaît une situation économique profondément dégradée, il rappelle qu’il y a désormais grande urgence à agir dans le sens du Pacte de responsabilité annoncé en début d’année par le Président de la République.

Le MEDEF note que les partenaires sociaux ont pris leurs responsabilités en signant, dès le 5 mars, un relevé de conclusions ambitieux. Pour avancer désormais de manière efficace, le MEDEF attend que le gouvernement précise enfin au plus tôt la trajectoire de baisse de coût du travail et de baisse de la fiscalité des entreprises. Il rappelle que les entreprises françaises subissent 116 milliards de prélèvements de plus que leurs homologues allemandes.

Le MEDEF considère que l’urgence du nouveau gouvernement doit être de lutter enfin efficacement contre le chômage. Pour cela, il faut créer des emplois. Or, ce sont les entreprises qui créent de l’emploi. Le meilleur pouvoir d’achat pour les ménages, c’est d’avoir un emploi. Toute politique en faveur de la compétitivité des entreprises est donc une politique en faveur de l’emploi et du pouvoir d’achat.

Pour Pierre Gattaz, président du MEDEF, « la question n’est pas de savoir qui a gagné ou qui a perdu ces élections municipales, mais bien : « Pourquoi La France a-t-elle perdu depuis 30 ans ? » Car notre pays perd petit à petit depuis plusieurs années. Le Pacte de responsabilité peut être l’occasion de donner le coup de pied nécessaire pour sortir du bourbier. Nous y croyons. Nous l’espérons. Mais il y a urgence. Le nouveau gouvernement devra faire preuve de courage, de constance et de cohérence pour enfin mener à bien les réformes structurelles indispensables et baisser les dépenses publiques afin de retrouver rapidement les chemins de la croissance et de l’emploi. »

Les derniers articles