Crédit, assurance-crédit : le MEDEF appelle les dirigeants d’entreprise à être acteurs de leurs cotations

Alors que les TPE et PME s’apprêtent à déposer leurs comptes après une année 2013 souvent difficile, nombre de dirigeants s’inquiètent de leurs cotations par la Banque de France et par les assureurs-crédit.

Attribuées sur la base des comptes annuels déposés aux greffes chaque année entre mai et juin, ces cotations sont déterminantes puisqu’elles sont utilisées par les banques dans l’examen des demandes de crédit des entreprises et par les assureurs-crédit pour couvrir les risques de leurs clients dans leurs relations avec leurs partenaires commerciaux.

Or, de nombreux dirigeants de TPE et PME ignorent que d’autres paramètres que les seuls comptes annuels entrent dans leur attribution et qu’ils peuvent en être acteur. C’est pourquoi le MEDEF lance une action d’information et de mobilisation de l’ensemble de ses adhérents et particulièrement des TPE-PME pour les inciter à être plus proactifs, à entretenir un dialogue régulier et de transparence avec la Banque de France, les banques et les assureurs-crédits. Il organise aujourd’hui une conférence-débat sur ce thème avec la participation, notamment, de la Banque de France, et mettra des outils de communication à la disposition des MEDEF territoriaux qui pourront décliner l’opération en mai et juin, notamment à l’occasion de leur Assemblée Générale.

Pour Thibault Lanxade, président du pôle Entrepreneuriat et croissance du MEDEF : « Le potentiel de nos entreprises ne se lit pas toujours dans les comptes de l’année passée. Nous devons donner à la Banque de France et aux assureurs-crédit l’ensemble des informations (résultats sur le début d’année, perspectives, investissements, carnet de commande…) qui leur permettent d’évaluer plus justement le potentiel de notre entreprise. »

La Banque de France, quant à elle, se félicite que sa cotation des entreprises soit mieux connue et surtout que les chefs d’entreprises fournissent le maximum d’informations (présentation des comptes, prévisions, stratégie…) lors des 53 000 entretiens de cotation réalisés chaque année par ses succursales locales. Elle indique que les chefs d’entreprise ont tout intérêt à anticiper cette démarche en proposant eux-mêmes des rendez-vous de cotation pour commenter leurs comptes. Une collaboration fructueuse peut ainsi se nouer dans la durée.

Les derniers articles