Augmentation de la taxe de séjour hôtelière de 500 % : des amendements incohérents

Le MEDEF dénonce avec la plus grande vigueur l’adoption par les députés d’amendements visant à relever le plafond des tarifs applicables à la taxe de séjour portée de 1,5 € actuellement à 8 €, soit une augmentation de 500 %. Si l’on ajoute l’instauration votée d’une taxe régionale supplémentaire pour l’Ile-de-France de 2 € par personne et par nuitée, représentant un montant de 140 millions d’euros, cela ferait peser de graves menaces sur la compétitivité et le développement touristique de notre pays, véritable pilier de notre économie.

Comment comprendre, une semaine après la clôture des assises du tourisme par les ministres Laurent Fabius et Fleur Pellerin, et les annonces positives qui ont été faites, que cet élan si enthousiasmant soit douché et contredit par cette augmentation injustifiée ?

Pour Pierre Gattaz, président du MEDEF : « Ces amendements sont absurdes et incompréhensibles. Que veut-on au juste ? Faire fuir nos compatriotes ou nos visiteurs étrangers qui s’apprêtent à passer leurs vacances en France ? Affaiblir une filière qui a un potentiel de création d’emploi important le jour même où l’on apprend que la France a battu un nouveau et triste record en matière de chômage ? Il faut revenir sur cet amendement et faire enfin preuve de cohérence tant en matière de politique en faveur du tourisme que par rapport aux engagements du pacte de responsabilité. Il faut au contraire capitaliser sur les points forts de notre pays et le tourisme en est un. »

Les derniers articles