Intervention du Président de la République : passer des paroles aux actes et engager les réformes nécessaires

Le MEDEF note que le Président de la République a confirmé que l’entreprise et les entrepreneurs devaient être au cœur de la politique de redressement économique de notre pays et a affiché la volonté de faire progresser la création d’entreprises. Pour autant, le MEDEF tient à rappeler que cette politique passe nécessairement par le rétablissement de la compétitivité des entreprises et de la confiance.<br />

Or la confiance viendra notamment de la cohérence de la politique suivie. A cet égard, le MEDEF salue l’annonce de la transformation du CICE en baisse de charges en 2017 : cela sera de nature à rassurer l’ensemble des chefs d’entreprise quant à la pérennité du dispositif de baisse des charges.
 
Il espère que le « gel » des taxes et des impôts annoncé concernera aussi les entreprises et souhaite que cela s’applique dès 2015. Il convient donc de revenir de manière urgente sur les annonces faites dans le cadre des PLF et PLFSS pour supprimer certaines dispositions (non déductibilité et augmentation de taxes notamment), et de s’assurer que les taxes locales ne connaîtront pas d’augmentation.
 
Concernant la pénibilité, le MEDEF salue l’idée d’une mission entre un chef d’entreprise de terrain et un parlementaire pour évaluer le dispositif imaginé mais il convient, a minima, de suspendre l’application du décret récemment publié en dépit du bon sens, afin de donner le temps à cette mission de travailler sereinement.
 
Le MEDEF regrette par ailleurs qu’aucune annonce n’ait été faite sur les autres dispositions qui inquiètent les chefs d’entreprise car rajoutant de la complexité à la complexité, en contradiction avec la volonté de simplification affichée par le Gouvernement (loi ESS notamment).
 
Enfin, le MEDEF rappelle que l’urgence est désormais de baisser de manière substantielle les dépenses publiques, et il s’inquiète donc des dépenses supplémentaires annoncées (service universel, emplois aidés…). Il regrette qu’aucune perspective de reforme concrète n’ait été annoncée, que ce soit en matière de gestion publique ou d’environnement des entreprises, alors que la situation de l’economie et des finances publiques exige de lancer sans tarder un véritable mouvement de reforme.

Les derniers articles