Dix priorités pour stimuler les investissements, la croissance et l’emploi

<p>A l’invitation de sa présidente Emma Marcegaglia et du président de Confindustria, Giorgio Squinzi, Pierre Gattaz a participé aujourd’hui à Rome, au conseil des présidents de BusinessEurope. L’association représente les organisations d’employeurs, et à travers elles 20 millions d’entreprises de toutes tailles de 33 pays d’Europe. BusinessEurope joue un rôle essentiel pour proposer des projets susceptibles de relancer la croissance européenne et mener un dialogue social dans le cadre européen.</p>

BusinessEurope a adopté une contribution au plan Juncker, qui doit consacrer 300 milliards d’euros en trois ans à la relance de l’investissement en Europe. BusinessEurope appelle la Commission européenne et les Etats à agir sur tous les leviers de l’investissement privé. Il s’agit de clarifier et stabiliser le cadre réglementaire et politique, conduire les réformes nécessaires en matière d’énergie, de fiscalité et de marché du travail, faciliter l’accès au financement, lever les barrières qui subsistent au sein du marché unique, favoriser les partenariats public-privé, notamment pour les infrastructures, et la prise de risque dans l’innovation. 

Les présidents de l’ensemble des patronats européens ont insisté sur l’exigence de finances publiques saines et la nécessité de mener des réformes structurelles, tout en utilisant la flexibilité du Pacte de stabilité et de croissance pour favoriser l’investissement. 

BusinessEurope appelle à un rôle étendu de la BEI pour soutenir des projets d’infrastructure, l’investissement de long terme et l’innovation, notamment des PME. Il préconise d’introduire un principe d’innovation, complémentaire du principe de précaution.

Plus largement, BusinessEurope a adopté les 10 actions prioritaires qu’elle attend de la nouvelle Commission pour relancer l’investissement, la croissance et l’emploi.

Une rencontre avec le Premier Ministre Matteo Renzi, président en exercice de l’Union européenne, a permis d’évoquer l’enjeu des réformes menées en Italie, notamment dans le domaine du marché du travail. Matteo Renzi a insisté sur les changements attendus en Europe, dans les domaines de l’éducation, de l’innovation et du numérique. Attendre des changements de la politique européenne exige que chaque Etat démontre sa capacité à conduire des réformes au sein de son propre pays.

Pour Pierre Gattaz, président du MEDEF : "il est urgent pour l’Europe de relancer l’investissement. L’initiative Juncker est un levier à saisir. Elle doit aussi être accompagnée et complétée, au niveau national et européen, par des actions destinées à lever les obstacles à l’investissement des entreprises. La France doit tout faire pour en retirer toutes les opportunités possibles, en présentant des projets viables porteurs de croissance, d’innovation et d’emploi pour le long terme. Les entreprises et les organisations professionnelles sont mobilisées auprès des autorités françaises pour faire émerger des projets associant le public et le privé, et aider ainsi à la relance de l’activité en 2015."

>> Télécharger les "Dix priorités pour stimuler les investissements, la croissance et l’emploi" au format PDF

Les derniers articles