MEDEF Actu-Eco de la semaine du 15 au 19 décembre

<p>FRANCE</p><p>1. Financement des ETI et des grandes entreprises en décembre 2014 : influence positive du prix des matières premières sur la trésorerie<br />2. Créations d’entreprise en novembre 2014 : +1% (+1,5% hors autoentrepreneurs)<br />3. Octroi de crédits au secteur privé en novembre 2014 : hausse marquée de la demande de crédit des grandes entreprises<br />4. Prix à la consommation en novembre 2014 : pour la première fois, repli de l’inflation sous-jacente (-0,2% sur un an)</p><p><br />INTERNATIONAL</p>

<div class="indent"><p>5. Tendances récentes des marchés</p></div>

<p></p>

1. Financement des ETI et des grandes entreprises en décembre 2014 : influence positive du prix des matières premières sur la trésorerie

Selon les trésoriers des ETI de 500 salariés ou plus et des grandes entreprises, interrogés début décembre 2014 par l’AFTE et Coe-Rexecode :

  • Interruption de l’amélioration de la situation de trésorerie d’exploitation : le solde d’opinion est revenu négatif pour la première fois depuis juin dernier ;
  • Influence positive de la baisse des prix des produits de base (pétrole notamment) sur la trésorerie ;
  • Stabilisation des délais de paiement des clients, avec un solde d’opinion à sa moyenne de longue période ;
  • Baisse des marges bancaires appliquées sur les crédits, pour le dixième mois consécutif ;
  • Confirmation d’une recherche de financement toujours facile.

2. Créations d’entreprise en novembre 2014 : +1% (+1,5% hors autoentrepreneurs)

* Les créations d’entreprise, tous types d’entreprises confondus, se sont accrues de +1% en novembre 2014, après +0,5% en octobre, en données corrigées des variations saisonnières. Hors autoentrepreneurs, la hausse a été un peu plus marquée (+1,5%, après +2,2%).

* En moyenne mobile sur les trois derniers mois connus (septembre, octobre, novembre 2014), l’ensemble des créations d’entreprise ont progressé de +1,4% par rapport aux trois mêmes mois de l’année précédente, atteignant 45 944 unités. Hors autoentrepreneurs, les créations se sont, en revanche, contractées de -2,3% sur un an à 22 011 unités.

Pour mémoire, les créations d’autoentreprise représentent plus d’une création sur deux. Ce qui signifie qu’elles ont nettement progressé sur cette même période.

Par grande famille d’activité, toujours en moyenne mobile sur trois mois, cette progression des créations d’entreprise sur un an se retrouve dans l’industrie (+3,3%, dont +5% dans la seule industrie manufacturière) et dans les services marchands (+5,2%).

Au sein de ces derniers, qui représentent plus de la moitié des créations, les évolutions ont été très variables d’un sous-secteur à l’autre : de -3,3% dans les services aux ménages à +65,2% dans les transports et l’entreposage, en passant par +10,2% dans l’hébergement et la restauration.

En revanche, le nombre de créations d’entreprise s’est contracté dans le commerce (-3%) et, plus encore, dans la construction (-7,3%), secteurs qui représentent à eux deux 1/3 du total des créations.

3. Octroi de crédits au secteur privé en novembre 2014 : hausse marquée de la demande de crédit des grandes entreprises

* Selon la dernière enquête mensuelle de la Banque de France auprès des établissements de crédit, l’assouplissement des critères d’octroi de crédit aux entreprises ne s’est pas accentué en novembre 2014.
Ceci est vrai pour les petites et moyennes entreprises (PME) comme pour les grandes entreprises.

La demande de crédit des entreprises a continué de progresser, portée, selon la Banque de France, notamment par les opérations de fusions/acquisitions.
La hausse a été nettement plus marquée pour les grandes entreprises que pour les PME.

* Parallèlement, les conditions d’octroi de crédit aux ménages sont restées inchangées en novembre 2014, qu’il s’agisse des crédits à la consommation ou des crédits à l’habitat.

La demande de crédit à la consommation s’est modestement repliée, après cinq mois consécutifs de hausse.

La demande de prêts à l’habitat a également légèrement baissé, après avoir stagné au mois précédent.

4. Prix à la consommation en novembre 2014 : pour la première fois, repli de l’inflation sous-jacente (-0,2% sur un an)

* En données brutes, l’indice des prix à la consommation a baissé de -0,2% en novembre 2014, après une stagnation au mois précédent. En données corrigées des variations saisonnières, il s’est replié de -0,1%, après avoir, lui aussi, stagné en octobre.

Cette légère baisse se retrouve dans toutes les catégories de biens, à l’exception des produits alimentaires dont les prix ont stagné (+0,7% pour les seuls produits frais) :

  • -0,1% pour les produits énergétiques (-1,8% pour les seuls produits pétroliers) ;
  • -0,1% dans les services (stagnation des loyers) ;
  • -0,3% pour les produits manufacturés.

Hors tarifs publics (électricité, gaz, tabac, etc.) et produits à prix volatils (produits pétroliers, produits frais, produits laitiers, viandes, fleurs et plantes, etc.), c’est-à-dire l’inflation sous-jacente, les prix se sont également repliés de -0,1%.

* Entre août et novembre 2014, les prix se sont repliés de -0,9% l’an, après +1,3% entre mai et août. Cette contraction des prix concerne, là encore, tous les postes de consommation, à l’exception du poste alimentaire où les prix ont progressé de +1,9% l’an, largement tirés par les prix des produits frais (+19,2% l’an) :

  • -0,4% l’an pour les services ;
  • -0,6% l’an pour les produits énergétiques (-11,6% l’an pour les seuls produits pétroliers, sans doute à relier au « contre-choc pétrolier ») ;
  • -1,2% l’an pour les produits manufacturés.

* Sur un an, les prix ont progressé de +0,3% en novembre 2014, rythme parmi les plus faibles depuis octobre 2009. L’indice des prix sous-jacent s’est contracté de -0,2% : il s’agit de la première baisse depuis l’existence de la série statistique (janvier 1990). La baisse a été de -1,7% l’an sur les 3 derniers mois connus).

5. Tendances récentes des marchés

Les derniers articles