Tout faire pour l’emploi en 2015

Les derniers chiffres du chômage sont dramatiques pour notre pays. Ils soulignent l’urgence absolue à mettre en place les réformes qui permettront à la France de recréer une dynamique de création d’emplois.

Pour ce faire, il faut libérer les énergies et alléger les contraintes qui pèsent sur les chefs d’entreprise afin de leur redonner confiance et compétitivité. Le MEDEF redit sa très grande inquiétude à la mise en place au 1er janvier 2015 d’un dispositif pénibilité, jugé impraticable et kafkaïen par toutes les entreprises en France, notamment les PME et TPE. A terme ce dispositif risque donc de détruire de l’emploi. Il faut trouver rapidement des solutions opérationnelles pour les entreprises.

Le MEDEF est prêt à continuer à travailler sur la pénibilité de certaines situations pour les salariés, que ce soit dans des démarches de prévention ou dans le cadre de la retraite. Mais cette réflexion doit se traduire par des dispositions simples, opérationnelles et sans surcoût ou charge administrative pour les entreprises. Ce n’est pas le cas aujourd’hui.
 
Par ailleurs, le MEDEF note l’annonce du projet d’ordonnance clarifiant l’application de la réforme du temps partiel. Il se félicite de cette modification qui corrige une transposition erronée de l’accord de janvier 2013 mais regrette d’avoir perdu un an. Les chefs d’entreprise vont désormais savoir comment appliquer les nouvelles règles du travail à temps partiel.
 
Pour Pierre Gattaz, président du MEDEF, « l’urgence à réformer notre pays se confirme à nouveau avec les mauvais chiffres du chômage qui continue à progresser. Le gouvernement doit rester cohérent et déterminé et simplifier la vie des chefs d’entreprise, plutôt que la complexifier. Nous devons tout faire pour que 2015 soit l’année de la création d’emplois. »

Les derniers articles