ÉDITO DU PRÉSIDENT

Mettre l’entreprise au coeur de l’action publique

36126_1377792125_quick-benoit-lonceint-2202015 restera une année morose sur le plan économique et une année noire sur celui du respect des valeurs de notre République. Fortement ébranlé, notre pays a mis en œuvre le plan d’urgence. Nous devrons probablement le vivre au quotidien pendant un certain temps…

Face à l’urgence économique et sociale, le président de la République a présenté de nouvelles pistes pour l’emploi. Un plan massif de formation pour 500 000 personnes qui seraient accompagnées vers les métiers de demain. Les filières de l’apprentissage seraient largement ouvertes avec pour objectif  » qu’aucun apprenti ne soit sans employeur et qu’aucun employeur ne soit sans apprenti « . Tout jeune doit être en formation ou en emploi quelle que soit la forme. L’apprentissage ne doit pas être la filière de l’échec avec une image dégradée. Il faut initier une révolution du système éducatif français afin qu’il admette que la formation professionnelle est à la même hauteur que la formation classique. Que l’apprentissage est de même valeur que l’école des bons élèves…L’apprentissage est l’une des solutions au chômage des jeunes. Il faudrait le déclarer  « grande cause nationale  » !

Un plan d’urgence pour dynamiser l’emploi

Sur le plan économique, le Medef, par la voix de notre président Pierre Gattaz, propose la mise en œuvre d’un Plan d’Urgence pour l’Emploi. La situation du marché de l’emploi reste la préoccupation numéro 1 des Français. Ce plan (à lire ci-dessous dans les actualités Medef) a été adressé à l’ensemble du gouvernement, des partenaires sociaux et des partis politiques afin de créer une dynamique autour de l’emploi. Le plan s’articule autour de trois principes. LA CONFIANCE DES ENTREPRENEURS ET DES SALARIÉS, LA COMPÉTITIVITÉ et L’AGILITÉ DES ENTREPRISES. Ce plan trans-partisan s’organise en trois temps. Un  » choc  » de confiance avec un pack de premières mesures d’urgence début 2016, puis mise en œuvre de réformes immédiates largement discutées, enfin des réformes de fond installées sur la durée.

Croire au retour de la croissance

L’Entreprise doit être définitivement mise au cœur de l’action publique. Comme entrepreneurs, comme citoyens, nous croyons dans notre pays, en sa capacité de rebond et en ses potentiels.

Pour 2016, je formule donc pour chacune, chacun d’entre vous, des vœux de santé, de bonheur et de prospérité pour vos entreprises. L’INSEE table en 2016 sur une croissance du PIB de + 0.4% par trimestre, quasi équivalente à celle de l’Allemagne. Notre reprise était à la traîne depuis plus de deux ans, formulons également le vœu qu’elle soit de retour en 2016.  Grâce au soutien de la consommation des ménages, facilitée par « l’alignement des planètes » , baisse du prix du pétrole, taux bancaires très bas et parité euro/dollar plus favorable, la progression de l’investissement des entreprises, etc… la croissance peut revenir.

Belle année 2016… !

Les derniers articles