La revue de presse du Medef du 19 février 2016

  •  Loi El Khomri : les patrons saluent des mesures de bon sens. « C’est le signe que l’on attend depuis longtemps, car les 35 heures ont rigidifié les relations et bloqué les mentalités », estime Marie-Laure Pochon, patronne d’Acteon (750 salariés), fabricant de matériel médical. Chez sarenza.com (300 salariés), le PDG, Stéphane Treppoz se réjouit d’un retour à plus d’équité entre la France et ses concurrents européens, mais, considère-t-il, « il faut éviter toute exception pour donner une sécurité absolue aux employeurs et lever tout frein à l’embauche ». En outre, il juge « intelligent de tenter de mettre l’organe de décision, de négociation au niveau de l’entreprise ». « Si une majorité de salariés désire travailler le dimanche, je trouve anormal que l’on puisse bloquer cela », explique-t-il. Xavier Caïtucoli, fondateur de Direct Énergie (350 salariés), précise pour sa part que l’« on ne prend pas aux uns pour donner aux autres. Au XXIe siècle, le bien-être des salariés fait le patrimoine des entreprises. Et je ne crois pas que les salariés de Direct Énergie, de BlaBlaCar ou de Free soient plus malheureux que les cheminots ». Alexandre Pham, cofondateur d’Alphyr, un réseau de 58 agences de recrutement, explique qu’« en tant qu’entrepreneur dont le cœur de métier est l’emploi, je vois au jour le jour les raisons pour lesquelles les entreprises rechignent à embaucher : recruter un CDI amène à se demander comment s’en séparer en cas de problème ». « Le fait de plafonner les indemnités prud’homales permettrait de donner un minimum de visibilité aux employeurs », considère-t-il, se disant favorable à « un contrat agile permettant une accumulation de droits progressive, fonction de l’ancienneté du salarié ». De son côté, Bernard Reybier, PDG de Fermob, entreprise de mobilier de jardin à la française, estime que « cela redonne un peu de pouvoir au patron ». Selon lui, « le présupposé de confiance envers les patrons devrait être la base ». Enfin, Olivier Duha, PDG de Webhelp, spécialiste des centres d’appels et ancien président de CroissancePlus regrette, lui, l’absence de « chapitres sur la simplification, la suppression des effets de seuil et la représentativité du personnel ». LE FIGARO page 3, L’OPINION page 2.

 

  • L’OCDE vient de réviser fortement à la baisse ses prévisions de croissance pour 2016. L’organisation table désormais sur une hausse du PIB mondial de 3 % (au lieu de 3,3 %). La prévision pour la zone euro est abaissée de 1,8 % à 1,4 %, les perspectives se dégradant notamment pour l’Allemagne. La révision est également sévère aux Etats-Unis et au Canada. LES ECHOS page 7, LE FIGARO page 24.

 

  • « Cessons de faire du logement un obstacle à l’emploi », lancent dans une tribune publiée par LES ECHOS (page 14) Jacques Chanut et Jean-Baptiste Dolci, respectivement président et vice-président d’Action Logement. La difficulté à se loger freine l’embauche des jeunes salariés en CDD et des intérimaires qui pâtissent « des rigidités du marché immobilier  et de la cherté des conditions pour se loger ». Elle aussi « pénalisante pour les entreprises » car elles « freine la mobilité professionnelle ». Pour remédier à cette situation Action Logement va lancer Visale (Visa pour le logement et l’emploi) qui offrira à « ces publics fragiles une garantie sous la forme d’un cautionnement gratuit. Au total, c’est une enveloppe de 120 millions d’euros qui va être consacrée, ce qui reviendra à aider chaque année 150 000 ménages à trouver un logement », expliquent Jacques Chanut et Jean-Baptiste Dolci.

Les derniers articles