Loi Travail : « nous allons passer à côté d’opportunités », craint Pierre Gattaz

13103375_10154139475412398_2466390580433335701_nPierre Gattaz était ce matin l’invité des 4 Vérités sur FRANCE 2. Revenant sur la négociation sur l’assurance chômage, il a expliqué : « nous nous étions donnés trois semaines, mais les débats ont continué, se sont prolongés, il y a eu 5 000 amendements, aujourd’hui, on n’y comprend plus rien, on ne peut pas prendre de décisions rationnelles, rigoureuses sur un texte, pour savoir si on doit quitter ou pas, et donc nous attendons, nous attendons avec impatience la fin de ces débats ».

Sans retour à la loi initiale, le président du Medef a considéré que ce serait « une loi pour rien, (…) pire que ça, ça veut dire que la France n’a toujours pas eu la possibilité de se réformer, ça veut dire qu’on n’a pas eu le courage d’aller jusqu’au bout, ça veut dire qu’on ne veut pas créer de l’emploi », il estime donc fondamental qu’« il y ait un réveil, il y ait un sursaut dans les heures ou les jours qui viennent pour que cette loi se déverrouille et qu’on revienne à l’esprit initial de la version 1 de février ». « Je pense qu’il est urgent, important, de faire les réformes maintenant, si on ne fait pas cette réforme maintenant, il faudra la faire dans six mois, dans un an, dans deux ans. De toute façon, il faudra faire cette réforme », a-t-il ajouté. « Ceux qui peuvent créer de l’emploi, ce sont les entrepreneurs, les employeurs, donc, écoutons-les, faisons en sorte que des réformes simples, courageuses se mettent en place, je pense beaucoup aux TPE, PME », a-t-il expliqué enfin.

Les derniers articles